Magazine Culturel Breton      


Sophie Ristelhueber : Le présent n’existant que par ce qui l’a précédé
(0 votes, average 0 out of 5)
Photographie - Actualité de la Photographie
 Le présent n’existant que par ce qui l’a précédé, c’est au passé de Sophie Ristelhueber qu’il faut se référer pour suivre le cheminement qui a conduit l’artiste à concevoir et réaliser un projet inédit pour le musée Zadkine. Premier indice d’une aventure possible : le choix fait par Ristelhueber en 1990 d’exposer son travail photographique Mémoires du Lot à l’intérieur de la chapelle des Arques, village d’adoption d’Ossip Zadkine fortement marqué par son souvenir et la présence de sa sculpture. Un tel précédent jouera en faveur du musée, le moment venu, mais Le Luxembourg s’enracine plus loin dans l’histoire personnelle de Ristelhueber.

En effet, la proximité du musée Zadkine -lieu très intime- avec le jardin du Luxembourg, ancienne aire de jeu de son enfance parisienne sert ici de prétexte et de fil conducteur à Ristelhueber pour re-visiter son territoire d’enfance. Une traversée qui, à l’instar de la troublante série consacrée à sa maison de famille Vulaines (1989), n’est pas sans péril et la conduit à rompre avec différents usages de la photographie, ne serait-ce que dans le choix des supports de l’image ou le dispositif habituel de présentation. Minimales dans leur volonté de représentation et monumentales par leur format, les photographies du Luxembourg de Ristelhueber, installées au musée Zadkine, constituent aussi une réflexion sur l’espace. Pénétrant ce lieu de part en part, à l’intérieur comme à l’extérieur, de l’atelier au jardin, elles font mieux que s’y imposer, elles décapent le regard. Et ce faisant, permettent à l’artiste de “ casser ” certains clichés : l’image convenue -souriante et nostalgique- de “ ce cher bon vieux Luxembourg ” ou le côté par trop protégé de l’ancienne demeure-atelier du sculpteur.

Renonçant à “ l’évidence ” du réel et certaine que “ la plus grande vérité réside dans les détails du monde ”, Ristelhueber ne distingue pas son engagement personnel de la mise en forme de sa relation au monde sur le mode descriptif. Et dans cet entre-deux, n’hésite pas à porter son œuvre au cœur des conflits modernes : Beyrouth, Photographies (1984), série d'architectures contemporaines ruinées par la guerre, Fait (1992) œuvre au titre laconique pour nommer le théâtre de la guerre dans le désert du Koweit et Iraq (2001), triptyque représentant des milliers de palmiers calcinés, métaphore d'une armée en déroute. Ce qui rend si bouleversantes les installations photographiques de Ristelhueber c’est que nous sentons s’y évanouir dans la fausse vérité des apparences, toutes nos certitudes visuelles. Quel que soit le contexte de l’oeuvre, historique, géo-politique ou intime, le motif récurrent d’une cicatrice en “ zig-zag ”, tel “ l’image dans le tapis ” d’ Henry James, fait surface. Il traduit à la fois l’ambivalence du geste réparateur et celle du regard désirant, de l’insoutenable conjugaison du malaise et de la fascination (Every One, 1994). Au sein d’une œuvre constituée autour des notions de frontière et de “ territoires cicatrisés ”, de nouvelles ramifications peuvent apparaître à partir de certaine vue plongeante où se dessine une ligne couturée d’arceaux métalliques, fichés au sol du Luxembourg, à des fins de maîtrise et de contrôle de l’espace.

Dans les Détails du monde, titre qu’elle a donné au catalogue-livre publié en 2001 à l’occasion de sa rétrospective au Museum of Fine Arts, Boston, Ristelhueber rapproche sa façon de travailler de celle de l’archéologue (photographier et indexer) et confesse son intérêt quasi obsessionnel pour “ la marque profonde, la surface entaillée ”. Si, comme elle l’a écrit, l’homme parle par ses traces, les plaies qu’il reçoit ou laisse sur le terrain, c’est bien que le courage aussi fait partie de l’acte créateur. Chez Ristelhueber il en est, au même titre qu’une exceptionnelle douceur, un levier.

Noëlle Chabert, Conservatrice du musée Zadkine


Catalogue
Un livre entièrement conçu par l’artiste, dans la collection L’atelier du Sculpteur, accompagne l’exposition. Il comprend un texte inédit de Jean Echenoz, lauréat du prix Goncourt 1999, écrit à l’invitation de Sophie Ristelhueber. 40 pages, 12 photographies en couleur. Edition Paris-Musées, 10Î

Presse
Fasia Ouaguenouni - tél : 01 55 42 77 27
mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Hits
Rétrolien(0)
Commentaires (0)Add Comment
Ecrivez un commentaire
 
 
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur
 

security image
Entrez les caractères affichés


busy
 
Plus d'articles :

» Festival de Photographie PHOTOBIS - mois de la photo 2004

FESTIVAL PHOTOBIS - MOIS de la PHOTO 2004 - Appel a Projets Photographiques.Le prochain FESTIVAL PHOTOBIS, regroupant a chaque session bi-annuelle (en Mai et Novembre) 50 photographes internationaux, aura lieu durant le MOIS de la PHOTO du 25 au 28...

» Henri Cartier-Bresson - inventeur du concept instant décisif

Henri Cartier-Bresson (HCB) (22 août 1908 à Chanteloup-en-Brie - 2 août 2004 à Céreste) est un photographe français membre de l'agence Magnum qu'il fonda en 1947 avec Robert Capa, David Seymour,...

» La Photographie numérique - mode de production d'images !

La photographie numérique est un mode de production d'images qui dérive des techniques de photographie classiques (Photographie argentique).Le système optique et mécanique des appareils est en général...

» Le daguerréotype - un type de photographie sans négatif !

Le daguerréotype est un type de photographie, mais, à la différence des photographies modernes, il n'a aucun négatif. Au lieu de cela, c'est une image exposée directement sur une surface en argent polie...

» Nicéphore Niépce - Les premiers succès photographiques...

Joseph Nicéphore Niépce voit le jour le 7 mars 1765 (sous le régne de Louis XV) à Châlon sur Saône en Bourgogne, dans ce qu'il est convenu d'appeller une « bonne famille ». Son père...

» Festival Mondial de l'Image Sous-Marine

Festival Mondial de l'Image Sous-Marine Le Festival a pour but de promouvoir l'ensemble des activités culturelles et sportives par toutes les formes d'activités imaginables et de faire de cet événement la rencontre des amoureux de la mer et des...

» La Photographie argentique - compréhension d'une technologie

En photographie argentique, la pellicule est constituée d'un film support en plastique, recouvert d'une émulsion : c'est une couche de gélatine sur laquelle sont couchés en suspension des cristaux...

» Photographie, Art veritable avec l'apparition du surréalisme

La photographie est à la fois un ensemble de techniques visant à l'enregistrement d'images, et une branche des arts graphiques utilisant ces techniques comme moyen.La photographie : une techniqueDepuis son invention il y a...

» 19ème FESTIVAL PHOTOBIS 2005 - Information & Appel à Projets

Le prochain FESTIVAL PHOTOBIS, regroupant à chaque session bi-annuelle (en Mai et Novembre) 50 photographes internationaux, aura lieu du 12 au 15 Mai 2005 aux Galeries de l'Espace St-Martin, 256 rue du Fbg St-Martin, 75010 Paris.Ce...

Actuellement sur ArtOuest

Nous avons 478 invités en ligne
Annonces de Locations de Vacances en BretagneGuide du Tourisme en Bretagne
Copyright © 1999 - 2017 ArtOuest. Site Web Breton par les Editions BonjourChezVous 
Guides Bretagne : Annuaire | Location Vacances | Tourisme   Portail de la culture par le ministere de la culture et de la communication   RSS 2.0