Magazine Culturel Breton      


Le grand Bétisier - Les perles des fonctionnaires
(1 vote, average 2.00 out of 5)
Littérature - Bétisier
Le grand Bétisier - Les perles des fonctionnaires

Ces 'perles' ont été compilées dans un livre portant ce même titre, et dont l'auteur est Olivier Duhamel.
Le fonctionnaire à une dame: "Depuis combien de temps êtes-vous veuve madame ?"

La dame de répondre: "Depuis la mort de mon mari."


- L'enquête a démontré que l'incendie avait été allumé à l'aide d'un feu...

- En cas d'incendie, écrire au Proviseur qui prendra les mesures nécessaires
- Constat a été dressé par nous qu'il n'y avait rien à constater


Paru dans le Toronto News du 26 juillet 1977, quelques causes d'accidents, telles que rapportées aux assurances:

- En rentrant chez moi je suis rentré dans le garage contraire et ai fait une collision avec un arbre qui ne m'appartient pas.

- L'autre voiture m'a tamponnée sans m'avertir de ses intentions.

- J'ai fait une collision avec un camion garé, arrivant dans l'autre sens.

- En essayant de tuer une mouche, je suis entré dans un poteau.

- J'avais acheté des plantes toute la journée et m'en allais à la maison. En cours de route une haie a sursauté, obscurcissant ma vision, si bien que je n'ai pas vu l'autre voiture.

- Je conduisais depuis 40 ans quand je me suis endormi au volant et qu'il y eut un accident.

- J'étais en route pour aller voir le docteur avec mes hémorroïdes, lorsque mon joint a peté causant l'accident.

- Mon véhicule était convenablement garé quand tout à coup il est entré dans l'autre voiture.

- En m'approchant du croisement, soudainement il y eut là un panneau routier qui ne s'y trouvait pas précédemment. C'est à cause du panneau que je n'ai pu éviter l'accident.

- J'avais dit à la police que je n'étais pas blessé. Mais en ôtant mes cheveux, je me suis trouvé le crâne fracturé.

- J'étais certain au moment de le heurter , que le vieux monsieur n'arriverait jamais de l'autre côté de la route.

- J'ai vu un vieux monsieur, se mouvant lentement, avec une sale tête, débouler du toit de ma voiture.

- La cause indirecte de l'accident était un petit gars, dans une petite voiture, avec une grande bouche.

- J'ai été projeté hors de ma voiture quand elle a quitté la route et fut retrouvé plus tard dans un fossé avec des vaches errantes.

- Un piéton m'a heurté et a disparu sous ma voiture.

- Je croyais avoir baissé la vitre, mais quand j'ai passé la tête dans l'ouverture, elle ne l'était pas.

- Afin d'éviter de cogner le parechoc de la voiture qui me précédait, je suis entré dans le piéton.

- Le gars était partout sur la route. J'ai dû faire ce que je pouvais pour le heurter enfin.

- Le piéton était indécis quant à la direction qu'il allait prendre, Tandis que mon chemin passait tout droit à travers lui.

- Une voiture invisible est arrivée de nulle part, a écrabouillé ma voiture avant de s'évanouir dans le néant.

- Un camion est entré par le pare-brise jusque dans le visage de mon épouse.

- Je suis parti du terre plein en regardant ma belle-mère et me suis retrouvé de l'autre côté de la ballustrade.



--------------------------------------------------------------------------------

Avant d'aborder le carrefour, j'avais pris soin de regarder à ma droite (rien) et à ma gauche (toujours rien). C'est alors que j'ai quelque peu bousculé le piéton qui traversait devant moi. On ne peut quand même pas regarder partout à la fois !

J'ai mon toit qui fuit quand il pleut. J'ai fait venir à plusieurs reprises l'expert de l'assurance pour constater les dégâts. Mais quand l'expert est là, il ne pleut pas et le toit ne fuit pas, et quand il pleut, le toit fuit et l'expert n'est pas là. Que faire ?

Pourriez-vous m'indiquer s'il existe des assurances spéciales pour les Français qui séjournent à l'étranger ? En effet, j'ai l'intention de faire cet été un séjour linguistique en Angleterre en tant que fils au père.

J'ai bien envie de profiter de mon contrat de protection juridique pour intenter une action contre mes voisins du dessus. C'est tous les jours un tintamarre à vous casser les oreilles, entre le chien qui aboie, les gosses qui crient et la machine à laver qui a des ratés. J'ai essayé de leur faire entendre raison, mais ils ne veulent rien entendre.

Ayant été déclaré catastrophe naturelle, je pense que vous ne tarderez pas à me dédommager pour les débordements de toutes sortes dont j'ai été victime au début de l'année.

Ayant perdu le contrôle de mon véhicule en raison du verglas, celui-ci alla mourir très doucement dans le mur du cimetière.

Ce genre d'accident n'est pas exceptionnel ; je peux même vous donner l'exemple d'une pauvre femme qui en est morte. Je sais de quoi je parle puisque je la connais depuis plus de 20 ans.

Que voulez-vous que j'y fasse ? Il m'a brûlé la politesse en brûlant le feu rouge. Il n'y avait pourtant pas le feu, que diable !

J'ai des ennuis avec ma voisine du dessous. Elle habite au 2e étage et prétend que l'eau de mon balcon tombe sur le sien, or c'est l'eau des fleurs du balcon du 4e qui glisse le long de la corniche et mouille le balcon du 2e, du reste la locataire du 5ee s'en est aperçu et l'a signalé à celle du 4e mais celle-ci ne veut rien entendre et prétend que c'est une fêlure de mon balcon (situé au 3e) qui provoque l'inondation au 2e. Qu'en pensez-vous ?

J'ai entendu parler d'une assurance en cas de décès et j'aimerais connaître votre avis. Ce que je voudrais, c'est une assurance pour ma femme et mes enfants, mais dont je pourrais profiter un peu avant mon décès, y'a pas de raison. Si ça existe, vous pourriez me trouver une assurance de ce genre là, mais en cas de vie. Vous me direz par la même occasion s'il faut payer plus cher en cas de vie qu'en cas de décès.

Vous refusez de me rembourser mes frais de médecin et de pharmacien sous prétexte que la participation à des rixes est exclue de la garantie individuelle-accident. Mais il faut vous dire que je ne participais pas du tout à une rixe. Simplement, il se trouve que deux malabars se battaient à l'entrée du café d'où je sortais et que je leur ai pour ainsi dire servi de punching-ball.

Vous n'aviez pas l'air content quand je vous ai indiqué l'autre jour au téléphone que les voyous de la cité avaient encore cassé les vitres de ma voiture. Mais entre nous, vous n'êtes pas le plus mal loti : figurez-vous qu'au cours de la même semaine, j'ai été cambriolé. Or, je vous rappelle que c'est un collègue à vous qui assure mon appartement.

Pourriez-vous me dire si mon assurance-vol garantit le vol des antivols ?

On m'a volé tous mes effets et je viens de m'apercevoir que mon assurance était également sans effet.

Vous voudrez bien me confirmer que le bénéficiaire d'une assurance-vie ne touche rien s'il a lui-même porté atteinte aux jours de l'assuré.



--------------------------------------------------------------------------------

- C'est la troisième lettre que je vous envoie et qui me revient avec la mention 'N'habite plus à l'adresse indiquée'.

Je suppose que vous avez changé votre agence de place. Veuillez me le faire savoir en répondant à cette quatrième lettre.
- Je ne connais pas du tout les parents du petit garçcon que mon fils a renversé avec son vélo. je sais simplement que son père est aveugle et sa mère voyante.

- je possède mon permis depuis 10 ans et mon mari depuis 25 ans.

- J'avoue que je n'aurais pas du faire demi tour sur l'autoroute avec ma caravane mais j'avais oublié ma femme à la station service.

- Il est mort le 7 mai et enterré le 10 par accident.

- Je ne suis pas bien forte mais j'ai une santé de fer.

- Elle est Mère-Fille et nourrit son enfant au sein sans pouvoir joindre les deux bouts.

- Mon mari est mort pour le moment.

- j'ai du mal m'expliquer en rédigeant la déclaration d'accident que je vous ai adressée la semaine dernière. Contrairement à ce que vous semblez croire, je ne circulais pas à cheval au centre vile. J'étais tout simplement en train de garer ma voiture, à cheval sur l'accotement et la chaussée.

- Avant d'aborder le carrefour j'avais pris soin de regarder à ma droite (rien) et à ma gauche (toujours rien).

C'est alors que j'ai quelque peu bousculé le piéton qui traversait devant moi. On ne peut quand même pas regarder partout à la fois.
- Ce genre d'accident n'est pas exceptionnel: je peux même vous donner l'exemple d'une pauvre femme qui en est morte. Je sais de quoi je parle puisque je la connais depuis 20 ans.

- Je vous avise qu'étant travailleur de nuit, je vis au jour le jour. 
Hits
Rétrolien(0)
Commentaires (0)Add Comment
Ecrivez un commentaire
 
 
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur
 

security image
Entrez les caractères affichés


busy
 

Actuellement sur ArtOuest

Nous avons 222 invités en ligne
Annonces de Locations de Vacances en BretagneGuide du Tourisme en Bretagne
Copyright © 1999 - 2017 ArtOuest. Site Web Breton par les Editions BonjourChezVous 
Guides Bretagne : Annuaire | Location Vacances | Tourisme   Portail de la culture par le ministere de la culture et de la communication   RSS 2.0