Magazine Culturel Breton      


Léonard de Vinci, homme d'esprit et artiste scientifique...
(13 votes, average 4.38 out of 5)
Peinture - Encyclopédie peinture
Léonard de Vinci (Leonardo da Vinci) est un peintre, sculpteur, architecte et homme de science italien (Vinci, 1452 - Amboise, 1519).
Homme d'esprit universel, à la fois artiste, scientifique, inventeur et philosophe, Léonard incarna l'esprit universaliste de la Renaissance et demeure l'un des grands hommes de cette époque. Léonard est né un 22 Mars à Anchiano, à 3 km de Vinci en Italie. Son père, Ser Piero da Vinci, était un notaire et sa mère, Catarina, une fille de paysan. On a suggéré que Catarina ait été une esclave d'origine orientale que possédait Piero, mais les preuves sont minces.

À cette époque les conventions d'appellation modernes ne s'étaient pas encore développées en Europe. Par conséquent, son nom et prénoms étaient Leonardo di ser Piero da Vinci, ce qui signifie Leonardo, fils de Piero, de Vinci. Léonard lui-même signait simplement ses travaux Leonardo ou Io, Leonardo (Moi, Leonardo). La plupart des autorités rapportent donc ses travaux en tant que Leonardos sans le da Vincis. Vraisemblablement il n'employa pas le nom de son père parce qu'il était un enfant illégitime.

À cinq ans, Léonard est placé chez son grand-père à Vinci. À partir de se moment il fut considéré comme faisant partie de la famille de son père mais ne fut jamais légitimé. En 1466, sa famille s'installe à Florence et il fut placé comme apprenti dans l'atelier de Verrocchio. Verrocchio était un artiste renommé et très éclectique: il était à la fois peintre sculpteur, orfèvre, ...

Il n'y a pas d'œuvres de Léonard connues entre 1466 et 1472, mais en 1472, à l'âge de vingt ans, il est enregistré dans le livre de la Guilde des peintres de Florence, le Campagnia de Pittori. Sa carrière de peintre débute par des œuvres immédiatement remarquables telles que La vierge à l'œillet, ou L'Annonciation (1473). Il améliore la technique du sfumato (impression de brume) à un point de raffinement jamais atteint avant lui.

En 1476, il était toujours mentionné comme assistant de Verrocchio, mais on suppose qu'entre 1476 et 1478 il possédait son propre atelier car pendant cette période il reçut deux commandes. À partir de 1478, Léonard est un maître peintre indépendant.

En 1481, le monastère de San Donato lui commande L'Adoration des Mages, mais Léonard, vexé de pas être choisi pour la décoration de la chapelle Sixtine à Rome, ne terminera jamais ce tableau et quitte Florence pour entrer au service du Duc de Milan. Après la réalisation de La Vierge aux rochers, pour la chapelle San Francesco Grande, et celle de la statue équestre de Francesco Sforza, il trouve la gloire dans toute l'Italie. En 1495, les Dominicains de Sainte-Marie-des-Grâces lui commandent la Cène. En 1498, il réalise le plafond du palais Sforza. De cette époque, datent aussi La Joconde et La Bataille d'Anghiari.

En 1506 Léonard quitte Florence pour aller à Milan pour se mettre au service de Charles d'Amboise. En 1516 il s'installe en France au Clos-Lucé près d'Amboise avec le Roi de France François Ier qui installe Léonard au manoir du Clos-Lucé et où il participe à des projets d'urbanisme. Il est emporté par la maladie le 2 mai 1519.


Œuvres

Léonard de Vinci, autoportraitLéonard de Vinci est un peintre de la renaissance, où l'on voit apparaître un nouveau style artistique près de la réalité. Léonard utilise ses connaissances en sciences pour peindre ses tableaux et ses sculptures. Léonard a réalisé de très nombreux portrait de femme et un seul d'homme. Dans ses portraits, il cherche à montrer les sentiment, le caractère et les âmes des ses personnages. Dans ses peintures, il joue sur les ombres et la lumière; il place ses personnages dans des paysages où il y a de la brume: c'est la technique du sfumato.

Léonard réalise aussi une grande quantité d'études sur la zoologie, la botanique, l'anatomie, la géologie. Il imagine de multiples appareils et machines, dont la première machine volante, qui resteront au stade de dessins. Plus qu'en tant que scientifique proprement dit, Léonard de Vinci a impressionné ses contemporains et les générations suivantes par son approche méthodique du savoir, du savoir apprendre, du savoir observer, du savoir analyser. La démarche qu'il déploya dans l'ensemble des activités qu'il abordait, aussi bien en art qu'en technique (les deux ne se distinguant d'ailleurs pas dans son esprit) notamment en horlogerie, procédait d'une accumulation préalable d'observations détaillées, de savoirs disséminés ça et là, qui tendait vers un surpassement de ce qui existait déjà, avec la perfection pour objectif. Bon nombre des croquis, notes et traités de Léonard de Vinci ne sont pas à proprement parler des trouvailles originales, mais sont le résultat de recherches effectuées dans un souci encyclopédique, avant l'heure.

De Léonard de Vinci, subsistent aujourd'hui 7000 notes et dessins, et quarante œuvres attestées, dont huit ont disparu.


Œuvres majeures
L'Annonciation (1473)
La Vierge aux rochers (1483)
la Cène (1495-1498)
La Joconde ou Mona Lisa (1503-1507)
Sainte Anne, la Vierge et l'Enfant (1508)
Série de caricatures Grotesque (1490-1505)
La bataille d'Anghiari reprise par Rubens et un inconnu.

Autres œuvres
Portait de Ginevra de’Benci (1478-1480), sœur d'un célèbre astronome, ami de Léonard
La Dame à l’hermine (1490), portrait de Cecilia Gallerani. Ce portrait est le favorie du duc de Milan.
La Belle Ferronière (1490), portrait d'une inconnue. Il n’est pas certain que ce tableau soit de Léonard.
Portrait de Franchino Gaffurio (1490), portrait d'un musicien. C’est le seul portrait masculin de Léonard
la Madone Benois (1475-1478)
La Vierge aux rochers (1483-1486, première version) En compagnie des frères de Predis, Léonard s’engage en 1483 dans la réalisation d’un polyptique pour San Francesco Grande. Lié à l’iconographie de l’Immaculée Conception, le tableau évoque un épisode tiré des Évangiles apocryphes
L’Adoration des mages (1481-1482), commandé par les moines de San Donato à Scopeto, ce panneau inachevé reste toutefois suffisamment élaboré pour saisir les bouleversements qu’il apporte à l’iconographie, au style et aux significations.
La Vierge aux rochers (1493-1495 et 1507-1508, deuxième version), sur cette version réalisée pour remplacer la première vendue entre-temps, Léonard ajoute les auréoles et le bâton, attribut de Jean Baptiste.
Hits
Rétrolien(0)
Commentaires (0)Add Comment
Ecrivez un commentaire
 
 
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur
 

security image
Entrez les caractères affichés


busy
 

Actuellement sur ArtOuest

Nous avons 270 invités en ligne
Annonces de Locations de Vacances en BretagneGuide du Tourisme en Bretagne
Copyright © 1999 - 2017 ArtOuest. Site Web Breton par les Editions BonjourChezVous 
Guides Bretagne : Annuaire | Location Vacances | Tourisme   Portail de la culture par le ministere de la culture et de la communication   RSS 2.0