Magazine Culturel Breton      


La Grande Muraille Verte - lutte contre la désertification, la pauvreté...
(4 votes, average 2.00 out of 5)
Nature - Environnement

L’union africaine l’a adopté lors de la 8ème session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement tenue les 29 et 30 janvier 2007 à Addis–Abeba (Ethiopie) la déclaration 137 (VIII) en approuvant l’Initiative « Grande Muraille Verte du Sahara ».

Face aux défis environnementaux liés en grande partie aux changements climatiques et aux effets récurrents de la désertification, l’Afrique et en particulier l’Afrique au Sud du Sahara est condamnée à faire front. L’initiative Grande Muraille Verte, projet transcontinental, initié par la CEN-SAD et endossé par l’Union Africaine est une réponse de l’Afrique. Elle repose sur une approche concertée, multisectorielle mettant en synergie des actions de lutte contre la désertification, la pauvreté et le changement climatique. L’état très dégradé des écosystèmes et des ressources naturelles dans la bande Sahélienne fait de cette partie de l’Afrique une cible prioritaire  dans la mise en œuvre du projet Grande muraille Verte.

 

Depuis plusieurs décennies, les pays de la zone sahélo saharienne sont confrontés à un déficit pluviométrique combiné à une pression anthropique qui perturbe les grands équilibres écologiques et installent la zone dans un processus quasi inexorable de désertification. Actuellement plus des 2/3 de la superficie du continent africain sont couverts de zones désertiques, ou fortement dégradées.
Il en résulte une dégradation des ressources naturelles, une baisse des productions agricoles et une situation d’insécurité tant alimentaire qu’énergétique.
Pour renverser la tendance, plusieurs initiatives souvent adossées sur une approche sectorielle comme le reboisement ont été tentées dans divers pays par des structures nationales ou par des organisations d’intégration sous-régionales ou internationales. Cependant, malgré les efforts consentis çà et là, force est de reconnaître que les résultats, escomptés sur les conditions économiques, sociales et environnementales des populations sont demeurés nettement en deçà des attentes.
Il s’y ajoute qu’une des leçons à tirer de ces expériences est qu’aucun pays, pris individuellement, n’a les moyens techniques, humains et financiers nécessaires pour faire face à ces contraintes majeures, d’où la nécessité d’une approche solidaire, intégrée et fédératrice.

Aussi la proposition de son Excellence Olusegun OBASANJO, ancien Président de la République Fédérale de Nigeria lors du 7e sommet des Leaders et Chefs d’Etat de  la CENSAD tenu les 1er et 2 juin 2005 à Ouagadougou (Burkina Faso), d’entreprendre l’édification d’un mur de verdure du Sénégal à Djibouti pour freiner le désert a été favorablement accueillie. Elle a été reprise et conceptualisée par Son Excellence Maitre Abdoulaye Wade, Président de la République du Sénégal sous l’appellation de « Grande Muraille Verte » ou « Great Green Wall. La particularité de cette approche « Grande Muraille Verte » est, tout en créant et consolidant une ligne de défense par des activités de reboisement et d’aménagement, de contribuer efficacement au développement intégré des zones rurales traversées et aux actions de lutte contre la pauvreté dans le cadre d’un développement durable. Toutefois, les variations dans les contextes biophysiques, pédologiques et culturels imposent un développement global par la prise en compte et l’intégration des spécificités locales.
L’union africaine l’a adopté lors de la 8ème session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement tenue les 29 et 30 janvier 2007 à Addis–Abeba (Ethiopie) la déclaration 137 (VIII) en approuvant l’Initiative « Grande Muraille Verte du Sahara ».
Plusieurs réunions d’experts et au niveau ministériel convoquées à l’initiative du Sénégal ou de la CENSAD ont permis de fixer les grandes lignes des cadre institutionnel et d’exécution de ce programme majeur. Il s’agit en particulier de l’élaboration des documents sur les  modalités opérationnelles de mise en œuvre, la mise sous la tutelle politique de l’UA et de la CEN-SAD avec l’appui du Sénégal, Coordonnateur du volet Environnement du NEPAD du projet GMV .
Le tour de table des bailleurs organisé en marge de la conférence ministérielle tenue en février 2008 à Saly (Sénégal) à l’initiative du Sénégal, sur la grande muraille verte et les bassins de rétention a permis de partager les approches et obtenir l’engagement de la Communauté des bailleurs d’accompagner la grande muraille verte.
De l’analyse des consensus issus des diverses consultations et rencontres entre les pays et acteurs concernés par la GMV, la priorité dans la mise en ouvre, se situe dans  la nécessité de partager les connaissances disponibles sur les espèces végétales et les systèmes de mise en valeur et de suivi de la Grande Muraille. Ce point constitue une étape cruciale garantissant le maximum de chance de réussite du programme de la GMV et justifie la convocation du présent colloque international.



Objectif global

  Face aux défis environnementaux liés en grande partie aux changements climatiques et aux effets récurrents de la désertification, l’Afrique et en particulier l’Afrique au Sud du Sahara est condamnée à faire front. L’initiative Grande Muraille Verte, projet transcontinental, initié par la CEN-SAD et endossé par l’Union Africaine est une réponse de l’Afrique. Elle repose sur une approche concertée, multisectorielle mettant en synergie des actions de lutte contre la désertification, la pauvreté et le changement climatique. L’état très dégradé des écosystèmes et des ressources naturelles dans la bande Sahélienne fait de cette partie de l’Afrique une cible prioritaire  dans la mise en œuvre du projet Grande muraille Verte.
L’initiative GMV apour objectif global : (i) la contribution à la lutte contre l’avancée du désert (ii) la mise en valeur intégrée des zones dégradées du sahel en vue d’ une gestion durable des ressources naturelles et (iii) la lutte contre la pauvreté
De façon plus spécifique, elle vise :

   1. la conservation/valorisation de la biodiversité ;
   2. la restauration/conservation des sols ;
   3. la diversification des systèmes d’exploitation ;
   4.  la satisfaction des besoins domestiques (en produits ligneux et/ou non ligneux), l’accroissement des revenus à travers la promotion d’activités génératrices de revenus et l’installation d’infrastructures sociales de base;
   5. l’amélioration des capacités de séquestration du carbone dans les couvertures végétale et les sols.
   6. L’inversion des flux migratoires vers les zones restaurées

La particularité de cette initiative africaine de la « Grande Muraille Verte » pour lutter contre la désertification et le changement climatique réside dans l’approche novatrice :  tout en créant et consolidant une ligne de défense par des activités de reboisement et d’aménagement, la Grande Muraille va contribuer efficacement au développement intégré des zones rurales traversées et aux actions de lutte contre la pauvreté dans le cadre d’un développement durable. Toutefois, les variations dans les contextes biophysiques, pédologiques et culturels imposent un développement global par la prise en compte et l’intégration des spécificités locales.

Les Effets et impacts attendus

L’édification de la Muraille Verte dans ces zones arides et déshéritées aura des effets et impacts très positifs sur les populations et leur cadre de vie. La Grande muraille Verte  intègre divers mécanismes de Développement humain, tels que le Développement Durable, le Développement Propre et la Lutte contre la Pauvreté.
La réalisation de la Grande Muraille Muraille assurera globalement le développement intégré des zones traversées et aura divers effets et impacts dans sa zone d’emprise. Les effets et impacts attendus sont notamment:

   1. la réduction de l’érosion des sols : la présence de la couverture végétale amoindrit la vitesse des vents et favorise l’infiltration des eaux de pluies ;
   2. la restructuration des sols dégradés : l’accroissement de la matière organique, d’origine végétale et animale, entraîne une restructuration des sols;
   3. l’accroissement du taux de reforestation des pays traversés par la GMV : pour, entre autres,  restaurer les équilibres éco-climatiques et restaurer la biodiversité ;
   4. la relance, le développement et la diversification de l’agriculture et de l’élevage, tant par le volume des productions végétale et animale que par l’importance de la population active occupée par ces sous-secteurs ;
   5. la restauration, la conservation et la valorisation de la biodiversité végétale et animale, les mises en défens et autres boisées privées contribuent à la régénération de la végétation naturelle et au retour de la faune sauvage : oiseaux, petit gibier, serpents, etc.
   6. l’accroissement de la couverture des besoins locaux en produits forestiers, notamment en bois de feu et de service, mais aussi en produits non ligneux : gommes, résines, racines, feuilles, écorces, fruits, pharmacopée etc.
   7. l’amélioration du niveau de vie et de la santé du fait d’une amélioration notable de l’alimentation améliorée, du cadre de vie et d’une plus grande  disponibilité des besoins domestiques ( eau, énergie, infrastructures sociales etc);
   8. l’inversion du phénomène de l’exode rural, progressivement, les « émigrés écologiques » et les forces vives à la recherche de travail vont repeupler ces zones réhabilitées par la proximité de la GMV.
   9. la maitrise des ressources en eau, à travers la mise en place de bassins de rétention, de lacs artificiels et d’ouvrages hydrauliques qui contribuera à l’amélioration des systèmes de production



Les bénéficiaires de la Grande Muraille Verte

         Les opérations de restauration, des terres, de conservation de la biodiversité et de valorisation des ressources naturelles dans le tracé de la GMV vont profiter à plusieurs catégories d’acteurs dont :

   1. la communauté internationale ; en effet la Grande Muraille Verte s’inscrit parfaitement dans les préoccupations internationales de Mécanisme de Développement Propre (réduction des gaz à effet de serre et séquestration du Carbone), la réduction des migrations écologiques et économiques,
   2. les Etats : qui trouvent là une opportunité de relancer leurs programmes de conservation et de restauration des écosystèmes et en particulier les terres et les forêts, mais également ceux de  lutte contre la pauvreté et de sécurité alimentaire, En effet, comme le souligne le rapport 2005 de la FAO, les efforts de conservation des forêts dans les pays du Sahel sont très faibles par rapport au processus de déforestation. Dans la bande sahélienne concernée, il est indiqué par la même source FAO, plus de 1,700 000 Ha sont perdus annuellement.
   3. les Collectivités locales : les régions, communes et communautés rurales trouvent, à travers la GMV, un moyen d’améliorer le développement local, en relançant les productions agricoles, en luttant contre le chômage et, de manière générale, en augmentant les revenus,
   4. Les producteurs primaires : agriculteurs, pasteurs, récolteurs de gomme, de miel, de résine, les guérisseurs, les chasseurs, les sculpteurs de bois etc. Si pour les agriculteurs la GMV va accroître les zones cultivables et la productivité des zones cultivées, pour les autres acteurs primaires la muraille va surtout augmenter la disponibilité de la matière première.
   5. Les entrepreneurs privés : initiateurs de parcs animaliers, fermes modernes, de sites écotouristiques trouvent là des opportunités économiques etc ;
   6. Les structures d’enseignement, de formation et de recherche :   La  GMV sera un site privilégié de recherches transdisciplinaires à vocation régionale, favorisant une grande mobilité des scientifiques africains et renforçant la synergie dans l’exécution des programmes ;
   7. Les populations vivant dans la zone d’emprise de la GMV: outre les facilités accrues pour le ramassage du bois de chauffe, le fourrage et l’accès à l’eau, elles trouvent d’importantes opportunités contre le sous-emploi, l’exode et la pauvreté.

Visiter le site pour un complément d'informations et Soutenez la Grande Muraille Verte : http://www.grandemurailleverte.org

Hits
Rétrolien(0)
Commentaires (0)Add Comment
Ecrivez un commentaire
 
 
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur
 

security image
Entrez les caractères affichés


busy
 

Actuellement sur ArtOuest

Nous avons 325 invités en ligne
Annonces de Locations de Vacances en BretagneGuide du Tourisme en Bretagne
Copyright © 1999 - 2017 ArtOuest. Site Web Breton par les Editions BonjourChezVous 
Guides Bretagne : Annuaire | Location Vacances | Tourisme   Portail de la culture par le ministere de la culture et de la communication   RSS 2.0