Magazine Culturel Breton      


Tourisme Saint-Lunaire - une des plus belle vue de la côte d'Emeraude
(5 votes, average 2.80 out of 5)
Tourisme - Ille et Vilaine

Saint Lunaire où Debussy écrivit la mer, présente une succession d'avenues ombragées et bordées de villas, le long d'une magnifique plage de sable, qui s'achève à l'Ouest sur la presqu'île puis la pointe du Décollé. Un peu en retrait se groupe l'ancien village, autour de sont église. Vers l'Ouest, s'étendent toujours davantage les villas de la plage de Longchamp. Le compositeur de musique Ivan Devries est né dans ce gros bourg en 1909, ainsi que l'écrivain linguiste Per Denez (en 1921).

Le principal but de la promenade est le pointe du Décollé avec ses villas et ses jardins. Ai pied des escarpements s'abritent quelques barques de pêcheurs. À l'extrémité, on découvre une des plus belle vue de la côte d'Emeraude: à l'Est, la rade de Saint Malo, belles vues de la Côte d'Emeraude; à l'ouest, Saint Cast et le Cap Fréhel. Sur le flanc Ouest se creuse la grotte des Sirènes et la grotte des Hirondelles.

Du point de vue de la richesse de la flore, Saint-Lunaire, comme Saint-Briac, fait partie des communes du département possédant dans leurs différents biotopes le plus de taxons, soit 599 pour une moyenne communale de 348 taxons et un total départemental de 1373 taxons (118 familles). On compte notamment 39 taxons à forte valeur patrimoniale (total de 207) ; 23 taxons protégés et 22 appartenant à la liste rouge du Massif armoricain (total départemental de 237).

La présence des restes d'une allée couverte (dolmen allongé) atteste de l'occupation de la région depuis le Néolithique (2000 à 5000 av. J.-C.) Ce très ancien bourg de paysans et de marins connut l'occupation romaine cinq siècles durant, sans que le caractère particulier de ses habitants, des Coriosolites, en soit profondément modifié.

Ensuite, survinrent les invasions barbares de Saxons et de Frisons en 509, qui chassèrent les princes et les seigneurs. Ce n'est que quatre ans plus tard, que l'on assista à l'île de Cézembre, au débarquement du Roi Arthur et de Hoël 1er, roi d'Armorique, venant reprendre possession de son royaume.

Saint Lunaire (ou Léonor), l'un des fils de Hoël Ier et de sainte Pompée (ou Coupaia), frère de Saint Tugdual et de Sainte Sève, accompagné de moines et de laïcs, pénétra vers 535 dans une vaste forêt, la défricha, y construisit une chapelle, à l'endroit où se trouve actuellement la Vieille Église, qui sera érigée par les seigneurs de Pontual au XIe siècle.

Le fondement de la commune de Saint-Lunaire est l’église et les terres du seigneur de Ponthual. La formation du paysage agraire de Saint Lunaire est liée aux coutumes féodales qui règlent la vie de chacun, du noble au paysan.


Le domaine de Ponthual est le siège de la seigneurie. Elevée sur une butte de terre (la ville Revault) elle est environnée de bois et possède un grand étang.
Il est donc vraisemblable que le bourg ne pouvait pas se développer au nord de l’église, car les terres appartenaient au seigneur. Seules les terres d’est en ouest étaient constructibles. C’est vers la fin du XVIIe siècle que "Saint-Léonor" devint "Saint-Léonaire de Ponthual" puis "Saint-Lunaire de Ponthual".


En 1758, les relevés basés sur une triangulation géométrique, à l’échelle topographique, vont donner la Carte de Cassini (première carte générale du royaume de France qui fut dressée au XVIIe siècle). Sur cette carte figure de nombreuses informations qui aident à la compréhension de l’évolution de la commune de Saint-Lunaire. C’est entre le 14 et le 25 février 1790 que la municipalité de Saint Lunaire de Ponthual se met en place. Le nom de la commune s’appelle désormais "Port-Lunaire". C’est le 7 août 1803 que le maire décide que le nom de "Saint-Lunaire" remplacera celui de Port-Lunaire.


En 1836, la population augmente, le maire s’occupe de l’instruction des jeunes, l’école ouvre ses portes à la Ville Es Quelmes, la nouvelle mairie-école est inaugurée en 1866. Au XIXe siècle, l’aristocratie a perdu de sa puissance et c’est la nouvelle société de notable qui va transformer l’aspect et l’économie de Saint-Lunaire.

A la fin du siècle dernier, le village se transforma en station balnéaire, sous l'impulsion d'un richissime Haïtien, Sylla Laraque. Il dota Saint-Lunaire d'un palace avec casino, d'une usine électrique et de court de tennis encore réputés de nos jours. Plusieurs personnalités, la Reine de Roumanie, des hommes de lettres, des peintres, des artistes passèrent ou séjournèrent à Saint-Lunaire. On peut citer entre autres, Emile Bergerat, Victor Hugo, Jules Verne, Jean Richepin ou encore Ève Lavallière. De cette époque subsistent de superbes villas de style balnéaire.

Aujourd'hui encore, Saint-Lunaire est le lieu de villégiature de nombreuses personnalités comme Jean Rochefort, le joaillier Fred, Nicolas Hulot ou encore Emmanuel Chain.

 

plus d'informations sur : http://www.tourismesaintlunaire.com

 

Hits
Rétrolien(0)
Commentaires (0)Add Comment
Ecrivez un commentaire
 
 
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur
 

security image
Entrez les caractères affichés


busy
 

Actuellement sur ArtOuest

Nous avons 247 invités en ligne
Annonces de Locations de Vacances en BretagneGuide du Tourisme en Bretagne
Copyright © 1999 - 2017 ArtOuest. Site Web Breton par les Editions BonjourChezVous 
Guides Bretagne : Annuaire | Location Vacances | Tourisme   Portail de la culture par le ministere de la culture et de la communication   RSS 2.0