Magazine Culturel Breton      


Breton léonard - dialecte breton qui se parle dans le Léon
(1 vote, average 4.00 out of 5)
Patrimoine - Langue bretonne
Breton léonard - Le breton léonard est le dialecte du breton qui se parle dans le Léon.
Le léonard
Traditionnellement, le Léon est la « terre des prêtres » car nombre des prêtres qui officiaient en Basse-Bretagne étaient formés au séminaire dans cette région. Les ouvrages de religion étaient en grande partie composés dans cette région et dans ce dialecte, et de ce fait, tout le breton littéraire (hors vannetais) a longtemps été issu uniquement du léonard. Le père spirituel du mouvement nationaliste breton et le premier à vouloir « épurer » le breton de ses emprunts au français, Le Gonidec (1775-1838) prônait déjà la supériorité du léonard (sans se baser sur des critères linguistiques, mais parce que ce dialecte était le sien !), puis suivirent Vallée et Roparz Hémon au début du XXe siècle. L’orthographe la plus utilisée aujourd’hui, le peurunvan, se base en grande partie sur ce dialecte, et la grammaire du néo-breton est largement basée sur celle du dialecte léonard (jusqu’à considérer que les formes des autres dialectes sont incorrectes ! Ceci est évidemment dû uniquement à l’incompétence des grammairiens du néo-breton pour tout ce qui touche aux dialectes, et au breton populaire en général).

Le léonard se divise en deux sous-dialectes (qui eux-même se divisent en une multitude de parlers locaux) : le breton du Bas-Léon (à l’ouest) et celui du Haut-Léon (à l’est). Voyons à présent quelles sont les caractéristiques de ce dialecte du Nord-Finistère.


Morphologie du léonard

La terminaison des verbes au présent de l’indicatif et de l’impératif 2e personne du pluriel est –it (là où ailleurs en Bretagne on dit –et)
Beaucoup de verbes sont utilisés dans une forme longue, là où l’on a des formes syncopées dans les autres parlers : lavaroud (lâred hors du Léon), en-devezo (en do), am-bezo (am-bo), a vezo (a vo), ankounac’haad (ankouaad, ankoueshaad)…
On utilise des formes anciennes du verbe être ez eus (« il y a ») et edo (« se trouver », au passé) là où elles ont été remplacées par d’autres formes (zo et e oa respectivement) dans la majorité des autres parlers.
L’adjectif possessif 1e personne du singulier (mon, ma, mes en français) est souvent va (ma dans les autres dialectes)
La terminaison 2e personne du sing. des prépositions « conjuguées » (voir plus loin) est souvent –ez en Léon (qui est une terminaison verbale à l’origine ; les autres dialectes utilisent en général –it pour ces prépositions)
La terminaison 3e personne du pl. des prépositions conjuguées est –o en Léon (là où l’on a –e pour les autres dialectes).
Les pluriels internes sont nombreux : asen > esen, oan > ein…


Syntaxe du léonard

Le système des mutations est celui du néo-breton (car ce dernier est surtout basé sur le breton du Léon à l’origine), on le trouve ainsi dans tous les livres d’apprentissage du néo-breton.

le possessif az est suivi parfois de la mutation adoucissante (au lieu de la durcissante en néo-breton)
les particules verbales sont souvent prononcées
devant les formes du verbe être et du verbe aller commençant par une voyelle, les particules verbales ‘’a’’ et ‘’e’’ prennent les formes ‘’ay’’ et ‘’ez’’ respectivement. Hennezh ay oa bras. Da va bro ez an.
on utilise parfois les adjectifs possessifs comme pronoms personnels COD (c’est aussi le cas en vannetais, mais pas dans les autres dialectes)
le son c’h issu de la mutation de g est différent de celui issu de la mutation de k. Le premier se prononce /ɣ/, le second /χ/.


Phonologie du léonard

L’ancienne diphtongue écrite aujourd’hui se prononce /aw/ en Léon : ur paotr /ˡœr pawtr/.
Les e accentués sont souvent diphtongués en /ea/ en Léon. Kêr /ˡkear/
La diphtongue historique devient /oa/ (deux syllabes) : koad /ˡkoat/, bez’ ez oa /ˡbed ez ˡoa/…
Les /o/ sont fermés en /u/ devant les nasales et parfois devant l et r. Don /ˡdu:n/, brezhoneg /breˡzunɛk/, dorn /ˡdurn/…
Les anciennes voyelles nasales écrites et < iñ > sont dénasalisées en Léon, sauf parfois pour les prépositions conjuguées : diwezhañ /diˡveːza/, gwerzhañ /gøˡɛrza/, mais gantañ, souvent /ˡgɑ͂ntɑ͂/.
Le précédant i ou e se prononce /v/. Ar wezenn /ar ˡveːzɛn/
Les « z léonards » (z issus de l’évolution d’un /ð/ historique) sont prononcés. Newez /ˡneːvɛs/
Les h étymologiques ne s’entendent jamais en Léon. Hadañ /ˡaːda/
Le est prononcé comme une rude fricative uvulaire sourde. C’hoari /ˡχwaːri/
Les terminaisons pluriel <-toù>, <-doù> deviennent /ʃu/ et /ʒu/ respectivement. Pontoù /ˡpu͂ːʃu/, koadoù /ˡkwaːʒu/
Les et précédant un < i > se prononcent souvent /ʃ/. Gwrizienn /ˡgriːʃɛn/
En Haut-Léon, on observe une contamination vocalique dans certains mots : leveret (
De nombreux verbes montrent une métathèse dans leur nom verbal : dalc’h- > nom verbal derc’hel, taol- > nom verbal teurel…
Les r sont généralement roulés.
Les syllabes accentuées sont souvent allongées même s’il n’y a pas de raison étymologique. Kemener /keˡmeːnɛr/
La suite se prononce /gr/ en Léon. Gwreg /grɛk/
Hits
Rétrolien(0)
Commentaires (0)Add Comment
Ecrivez un commentaire
 
 
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur
 

security image
Entrez les caractères affichés


busy
 
Plus d'articles :

» Le Poher - ancienne principauté au coeur de la bretagne

Poher - Le Poher est une ancienne principauté apparue au Haut Moyen-Age dans l'Ouest du centre de la Bretagne et dont la capitale était la cité gallo-romaine de Vorgium, devenue Carhaix après la chute de l'Empire...

» Le Festival des filets bleus en pays de Concarneau

Avec sa grande fête du moins d'août, Concarneau se met aux couleurs du bleu intense des filets de pêche de la sardine. Une couleur symbole, dont l'origine remonte à plus d'un siècle. La fête des...

» Brest 2008 et Brittany Ferries lancent une régate historique vers Brest

À l’occasion de Brest 2008, Brittany Ferries invite les bateaux de la flotte anglaise à rallier le port de Brest le 8 juillet 2008, en régate et en empruntant le parcours des navires de la Compagnie, entre Plymouth et Roscoff. À l’instar...

» Barzaz Breiz en breton : « "Recueil bardique" de Bretagne »

Barzaz Breiz - Les Séries, premier chant du recueil. Le titre complet est « Barzaz Breiz, chants populaires de la Bretagne », sous-titré « recueillis et publiés avec une traduction française, des...

» Théodore Hersart de la Villemarqué - « Barzaz Breiz » !

Théodore Hersart de la Villemarqué - Théodore Hersart de la Villemarqué, issu de la noblesse moyenne, est né le 7 juillet 1815 à Quimperlé (Finistère).Il passa son enfance au manoir du Plessix...

» Brest 2008 Veillée d'armes sous le soleil

C’est demain que Brest 2008 lève le rideau pour une nouvelle édition des fêtes maritimes toujours plus intenses, plus belles, plus festives… Les adjectifs ne manquent pas lorsqu’il s’agit de qualifier un...

» La Bretagne : Pays de marins et de terriens

Pays de marins et de terriens, la Bretagne est peu connue pour sa tradition urbaine originale et diversifiée, puisqu'on pas moins de quatre générations de villes.Toutes ces cités renaissent sous l'ancien...

» Lotte à la crème à la bretonne

Lotte à la crème à la bretonne

» Controverses sur le breton - le « bien parler » BRETON !

La principale controverse concerne le « bien parler » : pour certains, le breton a fait l'objet d'une récupération de la part de mouvements politiques qui auraient créé une langue artificielle...

» Brest 2008 - Un final en apothéose !

C’est toujours empreint de nostalgie le départ de bateau et quand il s’agit de près de 2000 unités, on imagine sans mal, l’incroyable émotion que suscitent ces largages d’amarres, ce matin, au son...

Actuellement sur ArtOuest

Nous avons 133 invités en ligne
Annonces de Locations de Vacances en BretagneGuide du Tourisme en Bretagne
Copyright © 1999 - 2017 ArtOuest. Site Web Breton par les Editions BonjourChezVous 
Guides Bretagne : Annuaire | Location Vacances | Tourisme   Portail de la culture par le ministere de la culture et de la communication   RSS 2.0