Magazine Culturel Breton      


Breton vannetais - dans la partie bretonnante du Morbihan
(9 votes, average 2.67 out of 5)
Patrimoine - Langue bretonne

Breton vannetais - Le breton vannetais est la variété de breton parlée dans la partie bretonnante du Morbihan (56), à l’exception des cantons du Faouët et de Gourin (où l’on parle cornouaillais).
Une commune finistérienne parle aussi vannetais, celle d’Arzano. Le pays vannetais est l’autre région de grande tradition littéraire en langue bretonne, avec le Léon, parce que nombreux étaient les prêtres qui étaient formés au séminaire de Vannes et apprenaient donc à y lire et à écrire le breton morbihannais.

En effet, de nombreux prêtres étaient également écrivains. Aujourd’hui, le breton vannetais est souvent ignoré des apprenants et laissé de côté par les professeurs, car il présente des caractéristiques spécifiques que n’ont pas les autres dialectes bretons (majoritaires). Il n’en demeure pas moins qu’il est très intéressant, particulièrement parce qu’il est sans conteste le plus archaïque des dialectes bretons pour sa syntaxe, sa morphologie et sa phonologie. Le breton vannetais s’est écrit avec diverses orthographes vannetaises standardisées successives jusque dans le milieu du XXe siècle (il arrive encore que certaines personnes écrivent encore dans ces orthographes), puis se sont imposées des orthographes qui ont tenté en apparence d’intégrer le vannetais dans une orthographe unifiée ou peurunvan fondée d’abord sur le KLT. En réalité, ces deux normes bretonnes, vannetaise et KLT, sont trop différentes pour qu’une seule et même orthographe puisse être adaptée aux deux. Un locuteur de vannetais ne sachant pas lire sa langue ne comprendrait rien à un texte écrit en peurunvan, alors qu’il comprendrait sans peine un texte écrit en ancienne orthographe. Nombreuses sont les divergences entre vannetais et KLT : les deux ont connu une évolution en partie différente, à partir de l’époque du vieux-breton. Le vannetais se divise en trois sous-dialectes :


le haut-vannetais (Pontivy, Vannes, Baud…),

le bas-vannetais (entre la frontière avec le Finistère et une ligne reliant Hennebont, Bubry et Cléguérec),


le vannetais du littoral (qui est une variante du haut-vannetais)(littoral morbihannais, de Vannes à Port-Louis, Auray, Carnac, Quiberon, ainsi que les îles).

Syntaxe du breton vannetais

Du point de vue de la syntaxe, le breton vannetais présente un grand nombre d’archaïsmes, et quelques innovations également.


Le pronom personnel COD est presque systématiquement (sauf au nord-ouest du bas-vannetais, qui est sous influence du cornouaillais) un adjectif possessif, et n’est jamais remplacé par une périphrase avec une préposition. C’est ce qu’on retrouve dans les langues plus archaïques (gallois, cornique) et dans les états plus anciens de la langue (moyen-breton). Me ‘ia d’hou kuélet. (Je vais vous voir. « je vais votre voir »). N’hé homprenan ket. (Je ne la comprends pas. « je ne son comprends pas »). É mant doh me hlah. (Ils sont en train de me chercher. « ils sont en train de mon chercher »).


Dans les phrases dans des temps composés, le pronom COD est, à la 3e personne, à la même forme que le pronom COD, et se place juste avant le participe passé. Me em-es hi kleùet. (Je l’ai entendue. « j’ai elle entendu »). N’o-des ket éan guélet. (Ils ne l’ont pas vu. « ils n’ont pas il vu »).


La mutation adoucissante sur les noms et les adjectifs est moins fréquente en vannetais qu’en KLT.


L’ordre des mots normal dans les propositions principales ou indépendantes est presque toujours SVO,
Me zad en-des cherret ur villeten hanter-hant euro (Mon père a ramassé un billet de 50€).


É kér, me zad en-des cherret ur villeten hanter-hant euro (En ville, mon père a ramassé un billet de 50€).


sauf dans les phrases avec le verbe être (où l’on peut commencer par les prédicat, surtout à la 3e personne du sg, ou par le verbe lui-même, au présent), ou avec le verbe aller (on commence par ce verbe).

Chuih é (il est fatigué, « fatigué il-est »)


Éh on é chonjal (je suis en train de réfléchir)


Éh an de Uéned (je vais à Vannes)


Dans les subordonnées cependant, et dans les phrases interrogatives commençant par un mot interrogatif, comme la conjonction ou le mot interrogatif commence obligatoirement la phrase, le verbe suit, et le sujet vient après lui.


Me em-es laret dehè / é tehè Iehann de eih ér (Je leur ai dit / que Jean viendrait à huit heures. « J’ai dit à-eux / que viendrait Jean à huit heures »).


É-men é kaùéemb avaleu ? (Où trouverons-nous des pommiers ? « Où trouverons nous pommiers ? »)


Phonologie du breton vannetais


L’accent tombe sur la dernière syllabe des mots (comme en vieux-breton; en KLT en revanche l'accent tonique s'est déplacé sur l'avant-dernière syllabe. En bas-vannetais, l’accent tonique est plus faible et mobile, et tombe sur la première syllabe des mots de trois syllabes.


Les anciennes diphtongues ae et ao sont conservées en haut-vannetais, et réduites à è et ô en bas-vannetais. Ex : du lait : HV liah ; BV lèh. Garçon : HV paotr ; BV pôtr.


Un w étymologique se prononce / ɥ / avant un < e > ou un < i >.


K et g se palatalisent généralement quand ils sont suivis de < e >, < i > ou < u >. Ki, keu, gué.


L’accent tonique étant sur la dernière syllabe, les syllabes finales sont conservées (contrairement au KLT) :
Ex -our : kañnour (KLT kaner), -(i)on : soñnerion (HV), soñnerian (BV) (KLT sonerien), -aou : koèdeu (HV), koèdaou (BV) (KLT koajoù).


Le th étymologique (du vieux-breton) se prononce /h/ en vannetais (contre /z/ en KLT). V-breton cath > Vannetais kah.


Les /h/ étymologiques se prononcent en BV, mais sont muets en HV.


-ôn- étymologique vieux-breton devient –an- en vannetais (-eun- en KLT). Lon (plein) > lan. (KLT leun)


Le groupe –nt- perd souvent son –n- en milieu de mot : français fontaine > feutan. V-breton *cintam > ketan.


le groupe sk- se prononce généralement /ʃ/ devant < é >, < i >, < u >.


Le s du groupe –st- est toujours chuinté.

Le –ô- étymologique vieux-breton devient é en haut-vannetais, reste ô en vannetais du littoral, et devient eu en bas-vannetais. Ex : v-breton brodr (frère) > HV brér, Vlit brôr, BV breur.


Les < i > accentués sont diphtongués en /ej/ sur le littoral. Ex : Mari > Marei, un ti > un tei, etc.


Vocabulaire du breton vannetais


Voici une liste de quelques mots vannetais emblématiques que vous pourrez comparer aux mots KLT.

Abréviations : HV= haut-vannetais ; BV = bas-vannetais




Français Vannetais Breton KLT
quand ? pegourz ? pegoulz ? peur ? pedavare ?
savoir gouiet gouzoud, goûd, gouvezoud
de (origine) a (HV) ; diar, doh (BV) eus, deus, eus a
contre (emplacement) doh ouzh, oc’h, deus
« de-contre » a-zoh, doh diouzh, dioc’h, deus
avec ; par get gant
sur ar war
sous édan, dizan (HV) ; didand, ba-dan (BV) dindan, indan
pour aveit, eit, eùit ewid
sauf nameit, ‘meit nemed
autre aral (HV) ; erel (BV) all
tout rah ; tout tout, oll
aller monet (HV) ; monet, mont (BV) mont
« en train de + verbe » é é ; o
fini achiù echu
arrivé arriù erru(et), arru(et), aï
celui-ci hennen (HV) ; hinna (BV) hemañ
être bout bezañ
le grand en hani bras an hini bras, an heni bras, an heñi bras
sans hemb, nemb heb
comme èl, aval (HV) ; èl, mod (BV) evel
tôt kourz abred
où ? é-men ? (HV) ; men ? ba-ven ? (BV) (e) pelec’h ?
d’où ? a ven ?, a beban ? (HV) ; diar ven ? doh men ? (BV) (d)eus pelec’h ?
allé oeit aet
fait groeit graet
faire gobér, gobir, goubir (HV) ; gober (BV) ober, ôr
minuit kreiznoz hanternos
donné reit roet
quand même ur sort, alkent memestra
ils, elles gi (HV) ; hè (BV) i, int, ind-i
an blé bloaz
venu deit deu(e)t
excellent ag er choéj dispar
beaucoup paot-mat (HV) ; ur bochad, é-leih (BV) kalz
mieux guèl gwelloc'h
pire goah (HV) ; goèh (BV) gwashoc’h
cheval ; chevaux jao ; ronsed marc’h ; keseg
chaud tuem (HV) ; tchom (BV) tomm
cueillir, récolter cherreh (HV) ; jaerrah (BV) dastum, daspugn
chanson kanen (HV) ; soñnen (BV) kanaouenn

Hits
Rétrolien(0)
Commentaires (0)Add Comment
Ecrivez un commentaire
 
 
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur
 

security image
Entrez les caractères affichés


busy
 

Actuellement sur ArtOuest

Nous avons 484 invités en ligne
Annonces de Locations de Vacances en BretagneGuide du Tourisme en Bretagne
Copyright © 1999 - 2017 ArtOuest. Site Web Breton par les Editions BonjourChezVous 
Guides Bretagne : Annuaire | Location Vacances | Tourisme   Portail de la culture par le ministere de la culture et de la communication   RSS 2.0