Magazine Culturel Breton      


Oum Kalthoum - surnommée El Sett (la Dame) - Egypte
(0 votes, average 0 out of 5)
Musique - Musiques du monde
 Oum Kalthoum - Oum Kalthoum (Oum Kalthoum Ibrahim al-Sayyid al-Baltaji) - noté aussi Oum Kalsoum - est née le 4 mai (?) 1904 à Tmaïe El Zahayira (Égypte) et est décédée le 3 février 1975 au Caire (Égypte). Très jeune, la petite fille montre des talents de chanteuse exeptionnels, au point qu'à 12 ans son père la fait entrer - déguisée en garçon - dans la petite troupe de cheikhs qu'il dirige. À 16 ans, elle est remarquée par un chanteur alors très célèbre, Cheikh Abou El Ala Mohamed et par un joueur de luth, Zakaria Ahmed, tous deux l'invitant à les accompagner au Caire.

Elle attendra d'avoir atteint l'âge de 23 ans avant de répondre à l'invitation et de se produire - toujours habillée en garçon - dans de petits théâtres, fuyant soigneusement toute mondanité ou vie de bohème.


Très vite, deux rencontres déterminent sa vie. Celle de Ahmed Rami tout d'abord, un poète qui lui écrira 137 chansons et l'initiera à la littérature française qu'il a étudiée à la Sorbonne.

Un autre artiste, Mohamed El Kasabji - virtuose du luth quant à lui - lui trouve un théâtre, le Palais du Théâtre arabe, l'occasion pour Oum Kalthoum de premiers grands succès (L'amoureux est trahi par ses yeux).

En 1932, sa notoriété est telle qu'elle entame sa première tournée orientale : Damas, Bagdad, Beyrouth, Tripoli... célébrité qui lui permet également, en 1948, de rencontrer Nasser qui ne cache rien de son admiration et qui officialise en quelque sorte l'amour de l'Égypte pour la chanteuse - amour réciproque puisque Oum Kalthoum donnera de nombreuses preuves de son patriotisme.


Parallèlement à sa carrière de chanteuse, elle s'essaie au cinéma (Weddad, 1936 ; Le Chant de l'espoir, 1937 ; Dananir, 1940 ; Aïda, 1942 ; Sallama, 1945 et Fatima, 1947) mais délaisse assez vite le septième art, le face à face émotif avec le public lui faisant cruellement défaut.


En 1953, elle épouse un homme qu'elle respecte et admire, son médecin depuis de nombreuses années Hassen El Hafnaoui, en prenant soin d'inclure tout de même la clause du « pouvoir à la dame » - qui lui permettrait de prendre elle-même la décision du divorce le cas échéant.


Multipliant les concerts internationaux (elle vient en France à l'Olympia en 1967 et De Gaulle lui envoie un télégramme de félicitation), celle que l'on surnomme El Sett (la Dame) commence à souffrir de graves crises de néphrite.


En 1972, elle donne son dernier concert au Palais du Nil et les examens qu'elle pratique à Londres montrent qu'elle est inopérable.

Aux États-Unis d'Amérique où son mari la conduit, elle bénéficie un temps des avancées pharmaceutiques mais en 1975, rentrée au pays, une crise très importante la contraint à l'hospitalisation.

La population de son petit village natal du delta psalmodie toute la journée le Coran mais Oum Kalthoum s'éteint à l'hôpital le 3 février 1975.

Elle est enterrée à la Cité des Morts, au Caire.
Hits
Rétrolien(0)
Commentaires (0)Add Comment
Ecrivez un commentaire
 
 
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur
 

security image
Entrez les caractères affichés


busy
 
Plus d'articles :

» Festival Les VACHES AU GALLO 2003

Cet été, pour la 4ème édition, l’association ‘Les Vaches au Gallo’ dépliera sa serviette aux abords du Pré Maupas pour l’évènement culturel musical de...

» Les Mauresca - La parole tout d’abord

C’est avec ces vers de Rotland Pécout, poète occitan, que l’on pourrait définir le groupe montpelliérain Mauresca Fracas Dub... « Mauresca Buta per traucar Lei vertats trop lèstas, Mena...

» Régis Huiban Quartet Jam-session bretonne

A l’instar d’un certain Gus Viseur, inventeur du style jazz-musette, Régis Huiban s’évade, sort du carcan traditionnel et donne la part belle à l’improvisation. Inventif et audacieux,...

» Musique du Monde - Maroc - Gnaoua " Bilal "

Bilal, c'est le premier fidèle du prophète Mohammed qui a fait le premier appel à la prière. C'est lui qui réjouissait Lalla Fatima Zohra, la fille du prophète " Sala Allah aleyhi wa salam...

» Le Bagad Men Ha Tan - « Doue Lann »

Au printemps 98, le Bagad Men Ha Tan sort le CD « Doue Lann » (L’OZ PRODUCTION – L’OZ 21 – distrib. naïve) avec le contrebassiste Henri Texier. Les musiques écrites par Pierrick Tanguy rendent hommage...

» Le rêve de l'Aborigène

Le Rêve de l'Aborigène est le premier festival français dédié aux trois instruments ancestraux que sont le didgeridoo, la guimbarde et le chant diphonique. Ces trois instruments ont en commun un appel...

» La Fête de la Musique en France - ici, là bas et ailleurs...

Quand Maurice Fleuret devient Directeur de la Musique et de la Danse en octobre 1981, à la demande de Jack Lang, il applique ses réflexions sur la pratique musicale et son évolution : " la musique partout et le concert...

» MORGAN - La magie de la Harpe et des Chants Celtiques

Morgan . . . Celle qui de ses doigts de fée a déjà fait vibrer nombreuses cordes de harpes mais aussi nombreux cœurs d'amoureux de cet instrument merveilleux. . . . Jeune harpiste Bigoudène passionnée de...

» Chauffer dans la noirceur, un 12eme festival d'enfer

Le 12 eme festival " Chauffer dans la Noirceur " du 10 au 11 Juillet 2004 Montmartin sur Mer. Cette année le festival se déroulera sur une longue journée et une Nuit blanche, pour offrir un programme d'enfer aux...

» Gregoire - le premier Artiste produit par les internautes

Avec ses attitudes de promeneur solitaire et de poète mélancolique, Grégoire est avant tout un excellent songwriter. Découvrez son univers attachant, entre torture et naïveté, fait de mélodies...

Actuellement sur ArtOuest

Nous avons 276 invités en ligne
Annonces de Locations de Vacances en BretagneGuide du Tourisme en Bretagne
Copyright © 1999 - 2017 ArtOuest. Site Web Breton par les Editions BonjourChezVous 
Guides Bretagne : Annuaire | Location Vacances | Tourisme   Portail de la culture par le ministere de la culture et de la communication   RSS 2.0