Magazine Culturel Breton      


Le Parc naturel régional de Brière - les marais de la Brière
(0 votes, average 0 out of 5)
Nature - Parc naturel
 Un des plus anciens Parcs de France. Au nord de l'estuaire de la Loire, les marais de la Brière s'étendent de Savenay aux coteaux de Guérande. Ils sont drainés par la rivière du Brivet, qui rejoint la Loire au pied du pont suspendu de Saint-Nazaire, et délimités en trois bassins.
Sur le marécage, les activités humaines traditionnelles ont fortement régressé. Le tourbage a pratiquement disparu depuis la Seconde Guerre mondiale, l'élevage a périclité et la coupe des roseaux souffre de la concurrence des coupeurs industriels de Camargue et de Grande-Bretagne.

Le parc naturel régional Créé le 16 octobre 1970, le Parc naturel régional de Brière (40.000 hectares et 21 communes) est l'un des plus anciens parcs régionaux de France. La zone humide renferme, en effet, un patrimoine naturel exceptionnel, un patrimoine architectural non moins unique puisque qu'on y trouve la plus grande concentration de chaumières en France (plus de 3000), habitat traditionnel de la Brière, et un patrimoine culturel rarissime : le marais de la Grande Brière Mottière (5850 ha sur les 17 000 de marais et les 40 000 du territoire du parc) est en propriété indivise entre tous les habitants de 21 communes historiques. Le marais se visite, sur son pourtour, à pied, à vélo, à cheval, lors de promenades guidées sur les thèmes de la faune et de la flore, des produits du terroir, des chaumières, de l'artisanat, etc.

De terre et d'eau, de tourbe et de chaume, de ciel bleu nacré et de nuages voilés : ainsi est fait ce pays. Qui fut si secret jadis. Alphonse de Châteaubriant conta l'histoire de ces paysans de Brière attachés à leur lopin de marais, frustes et enfermés sur eux-mêmes, qui vivaient de la vente de la tourbe, l'or noir. René-Guy Cadou, né à Sainte-Reine-de-Bretagne, y chanta « l'odeur des lys, la liberté des feuilles ».

Le Briéron d'aujourd'hui travaille à l'usine, à Saint-Nazaire, revenant chez lui le soir, cultive son jardin, sillonne les chemins d'eau. Parc naturel régional depuis 1970, couvrant 40 000 hectares et dix-huit communes, la Brière est le deuxième marais de France après la Camargue.

Le plus beau ? C'est Hubert Dugué qui l'affirme. Ce guide ornithologique, barbu passionné, volontiers lyrique, emprunte les canaux sur sa barque depuis sa maison aux volets vert bouteille des Prises du Coin.

Sur les rives proches d'Herbignac, le pays se raconte : nuées d'oiseaux, richesse des chaumes, vols de vanneaux, de busards, de hérons, de fauvettes, de mésanges, de colverts, de bécassines ou de sarcelles, glissements sourds d'hermines, de visons, de loutres ou de fouines, pêche furtive à travers les chaumes et les roseaux. En suivant Hubert Dugué au long des chemins d'eau, en l'écoutant ânonner le chant de sa région, on comprend que le marais a conservé sa raison d'être, même s'il est aujourd'hui lieu de détente et de loisirs.

On ne vit plus de la tourbe, bien que le marais demeure la propriété indivise des habitants des vingt et une communes riveraines, comme l'attestent les lettres patentes de François II, duc de Bretagne, depuis 1461, droit perpétué jusqu'à ce jour. On protège les sentiers liquides de l'assèchement. On restaure avec soin les demeures chaulées aux toits de chaume.

On a réhabilité avec minutie les maisonnettes désormais pimpantes du village du Kerhinet, avec son musée du chaume et sa maison des artisans dédiée à la poterie et à la sculpture sur bois, sans omettre son auberge croquignolette.

On visite la maison de l'éclusier à Rozé, celle des traditions à La Chapelle-des-Marais, la chaumière briéronne et la pittoresque maison de la mariée à Saint-Joachim, sur l'île de Fédrun, qui raconte la dure vie d'autrefois, les vieux métiers, l'usage des fleurs d'oranger pour la confection des couronnes de mariée, et tant d'autres coutumes. On peut s'embarquer sur les canaux depuis Bréca, accomplir en un clin d'oeil le tour de l'imposante forteresse ruinée de Ranrouët à Herbignac ou encore lorgner, au pont de paille de Trignac, le plus beau port du parc, avec ses écluses et ses carrelets.

Pour profiter du parc à satiété, on pourra séjourner ici même dans un gîte, comme il s'en trouve de charmants, au village du Kerhinet, évoquant un village gaulois à l'image du Petitbonum d'Astérix. Choisir l'une des quatre chambres coquettes de l'Auberge du Parc de Saint-Joachim, les Typhas près d'un lac, ou encore la si gourmande et proche Auberge bretonne de La Roche-Bernard. Ce n'est pas un hasard si son chef-patron, Jacques Thorel, exhibe avec fierté sa qualité de briéron des marais.
Hits
Rétrolien(0)
Commentaires (0)Add Comment
Ecrivez un commentaire
 
 
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur
 

security image
Entrez les caractères affichés


busy
 
Plus d'articles :

» La côte de Granit Rose - un paysage surnaturel de chaos

Erodée depuis 300 millions d’années, elle nous offre un paysage surnaturel de chaos granitiques aux formes exceptionnelles. La côte de Granit Rose s’étend sur près de 9 kilomètre. ...

» La réserve naturelle des Sept îles

A la fin du 19ème siècle, les Sept îles étaient essentiellement peuplées de macareux moines.Il ne faisait pas encore objet de recensement, mais on estime la population à plus de 15000 couples.Le tourisme se...

» RÉSERVES ET PARCS NATURELS en BRETAGNE

RÉSERVES ET PARCS NATURELS en BRETAGNE. Il existe plusieurs réserves naturelles en Bretagne, sur la côte et dans les îles proches du rivage, ainsi que le très grand Parc régional d'Armorique. Le Parc...

» Ornithologie en Baie d'Audierne

La partie Bigoudène de la baie d'Audierne représente le plus grand ensemble de dunes et marais de Bretagne avec une faune et une flore bien particulières.C'est un lieu exceptionnel pour la reproduction de certaines...

Actuellement sur ArtOuest

Nous avons 76 invités en ligne
Annonces de Locations de Vacances en BretagneGuide du Tourisme en Bretagne
Copyright © 1999 - 2017 ArtOuest. Site Web Breton par les Editions BonjourChezVous 
Guides Bretagne : Annuaire | Location Vacances | Tourisme   Portail de la culture par le ministere de la culture et de la communication   RSS 2.0