Magazine Culturel Breton      


Pierre de Ronsard - une gloire et une popularité infaillible
(1 vote, average 4.00 out of 5)
Littérature - Poésie
Pierre de Ronsard (11 septembre 1524–décembre 1585) est un écrivain et poète français du XVIe siècle. Il était surnommé « le prince des poètes ». Il est né au château de la Poissonnière, près du village de Couture en Loir-et-Cher.
Sa famille serait originaire des provinces slaves du sud du Danube. Baudouin de Ronsard ou Rossart aurait fondé la branche française dans la première moitié du XIVe siècle. Le père du poète s'appelait Loys et sa mère Jeanne de Chaudrier. Bien que n'appartenent pas à la noblesse, elle y avait des liens étroits. Son père Loys de Ronsard était maître d'hôtel du roi François Ier dont la défaite à Pavie a entraîné le départ du père de Ronsard peu après sa naissance. Pierre était le plus jeune fils.

Pierre de Ronsard est éduqué pendant ses plus jeunes années à la maison puis est envoyé au Collège de Navarre à Paris à l'âge de neuf ans. Il semblerait qu'il n'ait pas apprécié la vie rude de l'école médiévale. Il fut cependant promu au rang de page malgré son manque d'expérience auprès du dauphin du roi, François, puis de son frère le duc d'Orléans. Quand Madeleine de France a épousé Jacques V d'Écosse, Ronsard fut attaché au service du roi et passa trois années en Grande-Bretagne. En 1540, il retourne en France et reprend service auprès du duc d'Orléans.

Cette fonction lui offrit l'opportunité de voyager : il fut envoyé en Flandre et aussi de nouveau en Écosse. Bientôt une fonction plus importante lui est offerte et il devient le secrétaire de la suite de Lazare de Baif, le père de son futur collègue de Pléiade et compagnon à cette occasion, Antoine de Baif. Il a été attaché de la même manière à la suite du cardinal du Bellay-Langey et sa querelle mythique avec François Rabelais date de cette époque.

Sa carrière diplomatique prometteuse fut cependant subitement interrompue par une attaque de surdité qu'aucun médecin ne put guérir et Pierre de Ronsard décida alors de se consacrer à l'étude. Il choisit le Collège Coqueret dont le principal était Daurat (qui fera partie de la Pléiade) qu'il connaissait puisqu'il avait été le tuteur de Baif. Antoine de Baif accompagne Ronsard; Joachim du Bellay, le second des sept, les rejoint bientôt. Muretus (Marc Antoine Muret), passionné de latin, qui jouera un rôle important sur la création de la tragédie française, y était aussi étudint à la même époque.

La période d'étude de Ronsard dure sept années et le premier manifeste de ce nouveau mouvement littéraire prônant l'application des principes des classiques est écrit par Du Bellay. Défense et illustration de la langue française paraît en 1549 : la Pléiade (ou Brigade, comme elle s'appelait à ses débuts) est alors lancée. Elle consiste en un ensemble de sept écrivains : Ronsard, Du Bellay, Baif, Remy Belleau, Pontus de Tyard, Jodelle et Daurat. Un peu plus tard, Ronsard publie ses premières œuvres en 1550 dans ses quatre premiers recueils Odes.

En 1552, le cinquième livre des Odes est publié en même temps que Les Amours de Cassandre. Ces recueils déclenchent une véritable polémique dans le monde littéraire. Une histoire illustre les rivalités et critiques qui existaient alors : il est dit que Melin de Saint-Gelais, chef de file de l'École Marotique, lisait des poèmes de Ronsard de façon burlesque devant le roi afin de le dévaloriser. Cpendant, Marguerite de Valois, la sœur du roi (plus tard duchesse de Savoie), prit à un moment le reccueil des mains de Melin et se mit à le lire, rendant aux poèmes toute leur splendeur : à la fin de la lecture, la salle était sous le charme et applaudit chaleureusement. Ronsard était accepté comme poète.

Sa gloire fut subite et hors mesure. Sa popularité ne faillit jamais. En 1555-1556, il publie ses Hymnes, dédiés à Marguerite de Savoie. Il termine ses Amours en 1556 puis édite une collection d'"Œuvres complètes" selon la légende à la demande de Marie Stuart, épouse du roi François II en 1560. En 1565, ce sont Elégies, mascarades et bergeries qui apparaissent en meme temps que son intéressant Abrégé de l'art poétique français.

Le changement rapide de souverains n'altère pas les traitements auxquels a droit Ronsard. Après Henri et François, c'est Charles IX qui tombe sous son charme. Il lui met même des pièces à disposition dans le palais. Ce parrainage royal a eu quelques effets négatifs et l'œuvre demandée par Charles IX, la Franciade, n'égale pas le reste de l'œuvre de Ronsard, le choix fait par le roi de vers en dix pieds plutôt que l'alexandrin étant regrettable.

La mort de Charles IX ne semble pas avoir changé les faveurs auxqeulles il avait droit à la cour royale. Mais Ronsard, ses infirmités augmentant, choisit de passer ses dernières années loin de la cour, alternant ses séjours dans une maison lui appartenant à Vendôme, dans une abbaye à Croix-Val non loin de là ou encore à Paris où il était l'invité de Jean Galland, intellectuel du Collège de Boncourt. Il avait peut-être aussi une maison en propre au Faubourg Saint-Marcel.

Ses dernières années furent assez tristes, Ronsard connut la perte de nombreux de ses amis et son état de santé s'aggrava. Des souverains étrangers dont la reine Élisabeth Ire d'Angleterre lui envoyaient des présents. Malgré la maladie, ses créations littéraires restèrent toujours d'aussi bonne qualité et quelques-uns de ses derniers écrits sont parmi les meilleurs.

Le 27 décembre 1585, Ronsard est enterré dans l'église de Saint-Cosme à Tours.


Bibliographie

Odes (1551-1552) où se trouve le fameux "Mignonne, allons voir si la rose"
Les Amours de Cassandre (1552)
Le bocage royal (1554)
Les Hymnes (1556)
Poèmes (1560-73)
La Franciade (1572)
Discours sur les misères du temps (1560)
Hits
Rétrolien(0)
Commentaires (0)Add Comment
Ecrivez un commentaire
 
 
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur
 

security image
Entrez les caractères affichés


busy
 
Plus d'articles :

» La Légende de la Roche aux Fées - Bretagne mystérieuse

La Légende de la Roche-aux-Fées - Les fées, au temps où elles vivaient, honoraient après leur mort ceux qui avaient fait quelque bien pendant leur vie, et bâtissaient des grottes indestructibles pour mettre...

» Ernest Renan, fasciné par la science et le désintéressement

Ernest Renan - Joseph Ernest Renan, né à Tréguier (Côtes d'Armor, Bretagne) le 27 février 1823, mort à Paris le 2 octobre 1892, fut un écrivain, philosophe, philologue et historien...

» Histoire du livre - une suite d'innovations technologiques

Histoire du livre - L'histoire du livre est celle d'une suite d'innovations technologiques qui ont permis d'améliorer la qualité de conservation du texte et l'accès à l'information, la...

» Le Festival Livre et Art 2004 au Lieu Unique a Nantes

Pour la 5e année consécutive, le lieu unique ouvre ses portes à la plus grande librairie d'art de France. 15 000 ouvrages y seront présentés et mis à disposition du public pendant les 5 jours du...

» Le Festival Noir sur la ville investit la cité de Lamballe

Festival Noir sur la ville cité de LamballeChaque année, aux environs de la fin novembre, le Festival Noir sur la ville investit la petite cité de Lamballe.Cette manifestation organisée par l'association La Fureur du...

» Association des écrivains bretons

Créée en 1978 par Yann Brekilien et des amis cornouaillais, l´Association des Écrivains Bretons, Unvaniezh Skrivagnerien Vreizh, réunit aujourd´hui près de deux cents adhérents. Qu´ils...

» La légende de la Houle Cosseu - Saint Jacut de la mer

Un soir à la nuit tombante, un pêcheur de Saint-Jacut revenait des pêcheries, où il était resté le dernier, et, son panier sous le bras, il longeait les rochers qui sont au bas des falaises pour arriver au...

» La légende du cheval Enchanté

Il était une fois un jeune homme du nom de Tag possédant douze juments qui donnèrent naissance ensemble à onze jolies pouliches alezanes et un affreux gringalet bleu.Mais c'était un poulain qui parlait et Tag,...

» George Sand - écrivain français, féministe avant l'heure !

George Sand est le pseudonyme d'Amandine Aurore Lucile Dupin (1er juillet 1804 - 8 juin 1876), plus tard Baronne Dudevant.C'était un écrivain français, féministe avant l'heure.Elle a écrit des romans,...

» André Breton - écrivain, poète & théoricien du surréalisme

André Breton, (Tinchebray, Orne, 18 février 1896 - Paris, 28 septembre 1966), est un écrivain français, poète et théoricien du surréalisme.D'origine modeste, il entreprend d'abord sans...

Actuellement sur ArtOuest

Nous avons 152 invités en ligne
Annonces de Locations de Vacances en BretagneGuide du Tourisme en Bretagne
Copyright © 1999 - 2017 ArtOuest. Site Web Breton par les Editions BonjourChezVous 
Guides Bretagne : Annuaire | Location Vacances | Tourisme   Portail de la culture par le ministere de la culture et de la communication   RSS 2.0